Archives de catégorie : Le Blog

Voodoo Men, journal de bord, épisode 8/8

EPISODE 8 : Visuels et finalisation du projet

Momone voulait quelque chose de Voodoo pour habiller l’album, le tout était de trouver quelque chose de sympa, personnel, sans pour autant utiliser des photographies, ou utiliser des figurines ou autres accessoires venant du commerce, éviter de violer des droits d’auteur etc …

Momone a donc fait appel au volontariat pour trouver une couturière capable de confectionner des poupées …

DSC_0249

Mes parents se sont alors prêtés au jeu, et ma mère nous a  confectionné des poupées Voodoo, une pour chaque membre du groupe :  de tailles différentes, certaines avec lunettes … Maman Billard n’aurait pas imaginé qu’un jour un de ses garçons lui demande des poupées !! 🙂 Merci Maman !!

Momone a repeint une carcasse de vieux transistor à lampes en noir, et j’ai pu réaliser de nombreux clichés qui ont servi à la conception de la pochette … Pauses longues dans le noir avec très peu de lumière  … Différentes mises en scène …

Cette étape a été difficile dans le sens qu’il a fallu mettre tout le monde d’accord … C’est marrant mais autant musicalement les choses semblent à chaque fois très rapides à se mettre en place, autant graphiquement, cela n’a pas été facile de contenter tout le monde !!

Il faut ajouter à cela des contraintes techniques fortes imposées par le fabricant de CD pour l’imprimerie …

DSC_0289

Quitte à se faire plaisir, nous avons opté pour le format « digisleeve » : un boitier carton qui s’ouvre, avec le CD qui se range dans une fente, comme nos bons vieux vinyles !

Nous avons confié le pressage de l’album à Confliktarts après avoir obtenu les autorisations de la Sacem qui vont bien … Un vrai pressage avec Glass Master, pas du CD gravé 🙂

DSC_0187VOODOO MEN sera disponible très prochainement au format digisleeve sur commande sur notre site internet avec envoi postal, et bien sur  lors de nos concerts.

En parallèle la distribution numérique de l’album est réalisée par Zimbalam : l’album sortira sur les plateformes de téléchargement les plus connues : ITunes, Deezer, Amazon, Shazam, Google Play Music etc … le 10 février 2014.

Très prochainement sur le site des Berryblues : présentation de l’album, extraits sonores, vidéo de présentation, et commande en ligne du CD ! Restez à l’écoute !

Episode 1/8 : introduction
Episode 2/8 : préparatifs de l’enregistrement
Episode 3/8 : premier jour d’enregistrement : 28 octobre 2013
Episode 4/8 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre
Episode 5/8 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre
Episode 6/8 : l’étape la plus longue … le mixage …
Episode 7/8 : le mastering
Episode 8/8 : visuels et finalisation du projet

Voodoo Men, journal de bord, épisode 7/8

EPISODE 7 : mastering

cyrilAvant de passer à cette étape, il a fallu apprendre … j’ai donc visionné de nombreux tutoriels en ligne, lu beaucoup d’articles, étudié les principes, et je me suis notamment entrainé à l’utilisation du compresseur multibandes de Studio One …

J’ai par contre utilisé un plugin VST, gratuit (!), qui m’a rendu un grand service : un limiteur très performant qui, une fois réglé finement, m’a permis de bien « gonfler » le volume sonore aux standards actuels, de ne pas saturer, et de ne pas créer d’effet de compression exagéré : le Limiter N°6.

Ce plugin est vraiment bon, il colore très légèrement le son, il est assez simple d’usage et assure sa fonction de limiteur avec brio ! Un must !

godinEnsuite, le compresseur Multibande de Studio One est vraiment l’outil de mastering par définition, il permet de bien mettre en valeur les différents spectres sonores. Par contre, c’est un outil très sensible, le moindre petit réglage joue énormément sur le son.

Finalement le mastering s’est résumé à l’harmonisation des niveaux entre les morceaux, l’ajout d’une « room reverb » légère sur l’ensemble, le compresseur multibandes et le fameux limiter n°6.

Après plusieurs essais, je pense être arrivé à quelque chose de correct, en tout cas ça a plu aux copains !

Le résultat est à mes yeux moins propre, moins pro que ce que Yannick avait réalisé pour notre premier album, mais par contre le son est plus gros, plus rock, et c’était ce que nous recherchions.

Mes déceptions principales concernent le son de la caisse claire et la prise de son de basse … ce sera à travailler pour le prochain album !

Prochain épisode : le graphisme et l’envoi au fabricant de CD !

DSC_0040Episode 1/8 : introduction
Episode 2/8 : préparatifs de l’enregistrement
Episode 3/8 : premier jour d’enregistrement : 28 octobre 2013
Episode 4/8 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre
Episode 5/8 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre
Episode 6/8 : l’étape la plus longue … le mixage …
Episode 7/8 : le mastering
Episode 8/8 : visuels et finalisation du projet

 

Voodoo Men, journal de bord, épisode 6/8

EPISODE 6 : l’étape la plus longue … le mixage …

J’avais déjà fait du mixage pour des petits projets, mais mener cette étape sur 14 morceaux, en faisant en sorte d’obtenir quelque chose de propre, mais vivant, d’homogène … pas évident pour un amateur !

1383716_10151715239699007_1297756962_nLe processus a donc été long et fastidieux : déterminer les réglages adaptés à chaque instrument, gérer les niveaux, ensuite les effets, les bus, le routage des pistes, supprimer toutes les chutes inutiles, monter les quelques solos ré-enregistrés, gérer les chœurs etc … un vrai travail de fourmi !

Studio One Pro est un logiciel vraiment conçu pour les musiciens, heureusement que je ne suis pas parti sur Cubase au moment où je me posais la question de quel logiciel acheter ! Il permet une prise en main rapide et s’adresse vraiment aux musiciens. De plus les forums dédiés sur internet, hébergés par Presonus, fourmillent d’informations et de conseils très utiles, et les réponses des techniciens sont très rapides.

J’ai du réaliser pas moins d’une dizaine de mix différents avant d’obtenir un résultat qui plaisait à mes oreilles et celles des copains … j’ai bien évidemment commis les erreurs de débutant comme beaucoup trop compresser le son, avec les phénomènes de pompage qui en découlent …

J’ai notamment eu de gros soucis avec la prise de son de la basse : le signal délivré par l’ampli Roland n’était vraiment pas beau : beaucoup de bruit, de parasites … On se demande ce qui s’est passé …

Bref heureusement que Studio One possède un bon émulateur d’ampli basse, ainsi j’ai pu retravailler toutes les parties de basse à partir de la prise directe via Ampire … J’ai juste gardé le gros son de basse du Roland pour les parties solos de Rodz, en allant loin dans le traitement pour rendre le signal moins bruité, mais en gardant malgré tout ce gros son qu’aime Rodz !i5

Ne pas avoir confié l’étape du mixage à un studio, nous a notamment permis de bien arranger certaines parties en post-prod : ajout de bruitages : tonnerre, pluie,  de jouer avec la voix caverneuse de Rodz, faire un clin d’œil à un célèbre vieux dessin animé de Disney en introduction de « La Chatte », d’ajouter des claps, des claquements de doigt au fur et à mesure que le mixage avançait … bref des petites choses qui demandent du temps et que nous n’aurions pu nous permettre en studio …

C’est à cette étape que j’ai réalisé combien le soin apporté à la prise de son était important : le fait d’avoir doublé la prise de son basse a permis de sauver les meubles par exemple ! Et surtout je suis très content de ne pas avoir utilisé d’émulation numérique pour la guitare et l’harmonica.

La prise de son ayant été réalisée avec 2 micros, l’un devant la membrane du HP des amplis, et l’autre plus loin dans la pièce, je disposais de 2 voies pour le même instrument, et j’ai pu recréer une sensation d’espace au mixage sans trop ajouter d’effets.

Lors de l’enregistrement de notre premier album, l’ingé-son, Yannick, avait réalisé la prise de son de l’harmonica en direct sur console, et ensuite ajouté de la saturation en émulation : le son obtenu sonnait soit trop propre, soit trop saturé à notre goût -d’ajourd’hui- . Attention, ce n’est pas la faute de Yannick, mais de la notre, nous n’avions pas assez d’expérience pour l’harmonica, et Yannick a très bien géré.

Aujourd’hui Momone possède un ampli tous lampes avec un micro spécifique pour son harmonica : il a un super son blues que nous n’avions pas auparavant : j’ai juste traité la prise de son comme une prise de son type « ampli guitare ».

C’est marrant, car je harmossuis un geek adepte des joujous numériques, mais en terme de musique, je reste amoureux du vrai, et je préfère sonoriser un ampli guitare, une vraie batterie, plutôt qu’utiliser une batterie électronique, ou trigger une acoustique, et je préfère sonoriser un ampli que de faire du direct sur console …

Le défi pour la prochaine fois, sera la prise de son de la basse, je pense qu’il faudra aller plus loin, et acheter un bon micro basse pour la reprise de l’ampli de Rodz. Ce qui est le plus difficile finalement, c’est de restituer sur enregistrement le son que les musiciens aiment entendre, « leur son » …

Bon, ceci-dit, en tant qu’apprenti « ingé-son », cette étape mixage sera totalement reprise plus tard … après avoir tenté les premiers essais de … mastering … !

La suite au prochain épisode …

Episode 1/8 : introduction
Episode 2/8 : préparatifs de l’enregistrement
Episode 3/8 : premier jour d’enregistrement : 28 octobre 2013
Episode 4/8 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre
Episode 5/8 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre
Episode 6/8 : l’étape la plus longue … le mixage …
Episode 7/8 : le mastering
Episode 8/8 : visuels et finalisation du projet

Voodoo Men, journal de bord, épisode 5/8

EPISODE 5 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre

Ouf … la fièvre est passée, si l’appétit n’est pas revenu, je suis bien plus en forme que la veille … nous pouvons reprendre les enregistrements … et la matinée a été très productive : boostés comme jamais les Berryblues !

i4Nous avons commencé par … finir d’arranger un titre non terminé en répétition : « Besoin de Toi ». Un jour de répétition où Cyril n’avait pu être là, Rodz et moi avions emmené nos guitares, ma folk et Rodz sa télécaster, branchée dans son ampli basse ! Wouaouw le gros son ! Momone est arrivé avec une nouvelle idée, nous avions planché sur la musique. A la répétition suivante, Cyril a repris le flambeau et ré-arrangé les parties de guitare à sa sauce … mais nous en étions restés là !

Nous voici donc en configuration studio, et nous avons terminé d’écrire ce titre, en intégrant notamment, à la demande – très – insistante de Cyril, un petit « solo » de batterie à la fin du morceau … Hors, je ne suis vraiment pas un pro des solos ! Mais au final nous sommes bien contents du résultat !

Nous avons enchainé avec « La Chatte », morceau à double sens écrit sur un riff de Christophe, et joué en concert période Hubert, la deuxième prise était la bonne !

Avant la pause repas, nous avons enregistré « Boogie Lady’s Bar », morceau également composé période Hubert, revu par moi-même période « sans guitariste », et ré-arrangé sauce Rolling Stones par Cyril !

Pour la pause repas c’est Rodz qui est aux fourneaux … et … Momone aux boissons … ah oui … ce repas est très bien arrosé ! L’occasion de déguster un bon rhum bleu Clément ! En plus c’est pratique, ça éclaircit la voix, n’est-ce pas Momone !

DSC_0017

Nous avons ensuite repris avec « Elle danse le Boogie », morceau également écrit période Hubert, ré-arrangé ensuite avec Cyril …

Et pour finir, un morceau que nous avons enregistré juste pour le plaisir : « Écoutez moi ce blues » ! Oui, notre premier morceau, titre éponyme de notre premier album ! On s’est dit, on a le temps, et on va le jouer tel qu’on le joue actuellement en concert … Bref, un titre bonus pour le plaisir …

La journée s’est terminée avec l’enregistrement des « chœurs » ! L’occasion pour Momone de bien se marrer et de jouer au chef d’orchestre pendant que nous étions en train de brailler dans les micros ! Rodz a utilisé sa voix caverneuse qui servira bien au mixage notamment sur « Voodoo Man »  et « Besoin de Toi » !

Alors, les choeurs … C’est quelque chose qui nous faisait envie depuis longtemps, qui nous est souvent demandé … mais si on a pu les faire « à peu près » pour le disque … les réaliser en concert c’est une autre affaire !!! Il va nous falloir quelques répétitions pour -peut être- arriver à sortir quelque chose d’écoutable ! A moins d’embaucher des jolies choristes ? 🙂 C’est une idée à creuser hum hum !!

Ensuite, nous avons réalisé quelques re-recording de solos d’harmonica et de guitare … une écoute rapide des rush, et … tout ce petit monde est allé bénévolement se réchauffer dehors en rangeant 7 stères de bois livrés la veille ! Sympa la séance studio !

DSC_0053Voici donc les séances d’enregistrements terminées … un autre travail va donc commencer, long et fastidieux : le mixage ! …

Suite au prochain épisode !

Episode 1/8 : introduction
Episode 2/8 : préparatifs de l’enregistrement
Episode 3/8 : premier jour d’enregistrement : 28 octobre 2013
Episode 4/8 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre
Episode 5/8 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre
Episode 6/8 : l’étape la plus longue … le mixage …
Episode 7/8 : le mastering
Episode 8/8 : visuels et finalisation du projet

Voodoo Men, journal de bord, épisode 4/8

EPISODE 4 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre

Bizarre bizarre … mais on saura pourquoi à la fin de la journée … je suis de mauvaise humeur, pas patient, je m’agace vite … Enfin, je veux dire … plus que d’habitude !

En plus le matos fait des siennes : problème de carte IEEE 1394, par chance j’en avais une de rechange … On a fini la journée avec le PC ouvert et un ventilateur devant …

DSC_0027La matinée s’est malgré tout bien passée : nous avons commencé par enregistrer « Voodoo Man » : le tube de l’album, que mes enfants chantent à tue tête (« rien n’arrête, le Voodoo Man »), il faut avouer que ça leur rappelle le dessin animé « La Princesse et la Grenouille », qui se passe dans les marais du Bayou !

C’est un titre que nous avons composé ensemble en juin dernier, lors d’une répétition, sur des paroles de Momone qui sont vraiment géniales, très rythmées. Je me souviens l’ambiance de cette répétition, tout le monde avait la banane, en train d’arranger les paroles, l’organisation du morceau … j’avais notamment revu le refrain pour y intégrer les choeurs, Cyril avait trouvé un petit riff et quelques arpèges, Rodz attaquait fort sa basse … Nous nous sommes vraiment bien marrés !

Mais l’enregistrer a été compliqué : les Firepod n’arrêtaient pas de se déconnecter, au beau milieu du morceau ! Le soucis technique est identifié : problème du chipset, de la puce de la carte Firewire : il faut absolument choisir une carte équipée d’un chipset Texas Instrument … C’est la solution préconisée par Presonus. Evidemment, j’avais deux cartes en ma possession : 2 chipset Via … Bref, la poisse …

i3

La matinée s’est terminée avec « Boogie Mojo » : un titre destiné avant tout à la scène, amené par Momone en répétition, agrémenté d’un riff de Cyril, boosté par la basse endiablée de Rodz, ambiance café concert, qu’on a eu du mal à transposer en studio … C’est un titre ou on doit se lâcher, partir en live, faire des solos, secouer la tête etc … comme le faisaient les groupes de blues-rock dans les années 70 : 3 morceaux, 2 heures de concert !! (je plaisante, quoique …) En tout cas, en configuration studio, nous avons mis beaucoup de temps à le mettre en place ce matin là … J’ai notamment du mettre beaucoup de dynamique à la batterie, tout en gardant le tempo pour entrainer la troupe … dans la mesure du possible ! (C’est terriblement stressant, ce petit voyant « Tempo » de Studio One qui passe au rouge quand la dérive a été trop importante …)

Pause repas : pendant qu’une fois de plus j’étais en dépannage informatique, Momone réchauffait son délicieux Colombo ! Un repas bien arrosé … mais un Cédric pas du tout dans son assiette et fatigué … bizarre …

Nous avons ensuite attaqué l’enregistrement de « Poupée Vaudou » : un titre écrit en commun en septembre dernier … et j’étais à la peine derrière les fûts de la batterie … qu’il faisait chaud !!!!??

Après avoir péniblement réussi à enregistrer ce bon vieux blues des campagnes, nous avons attaqué « Bluesy Lady » : un titre que nous avions composé avec Hubert et joué plusieurs fois en concert, ré-arrangé avec Cyril ensuite. L’enregistrement a été très difficile à réaliser … j’étais bouillant, fatigué … et au final … plié en deux … le Voodoo Man m’avait jeté un mauvais sort : la GASTRO !!!

A 16h00 les copains ont donc quitté la maison, me laissant affalé dans le canapé avec 39,5°C de fièvre !!! Mauvais coup du sort … Allons-nous pouvoir terminer les enregistrements ? … Suite au prochain épisode !

Episode 1/8 : introduction
Episode 2/8 : préparatifs de l’enregistrement
Episode 3/8 : premier jour d’enregistrement : 28 octobre 2013
Episode 4/8 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre
Episode 5/8 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre
Episode 6/8 : l’étape la plus longue … le mixage …
Episode 7/8 : le mastering
Episode 8/8 : visuels et finalisation du projet