Archives de catégorie : Le Blog

Voodoo Men, journal de bord, épisode 3/8

EPISODE 3 : premier jour d’enregistrement : le 28 octobre 2013

La veille, nous avions passé l’après-midi à installer les amplis, positionner les micros …

Cette première matinée a été longue et consacrée principalement au rodage et derniers réglages, notamment des retours casques. En plus nous n’avions pas choisi le titre le plus facile pour commencer : « La Fille du Midnight Bar », un titre long et mid-tempo …

Nous avions joué ce morceau à plusieurs reprises en concert, du temps d’Hubert, à la base c’était un riff de basse composé par Christophe, et nous l’avons retravaillé avec Cyril, en changeant notamment de tonalité vers une tonalité mineure. Également sur ce morceau on y trouve un grand Rodz à la basse, avec un solo habillé de ce son si caractéristique qu’il affectionne : tout à fond, avec octaver ! Yes !

i1C’est le seul morceau de la matinée dans la boite … avant d’aller déguster les Lasagnes faites maison par Cyril (non c’était pas du Picard au cheval !). Étant bien occupé aux machines, j’ai sous-traité l’intendance à mes camarades pendant ces 3 jours !

L’après-midi a été productif. Nous avons commencé par « L’Dimanche Matin », morceau que nous jouons également depuis longtemps, époque Hubert, ré-arrangé ensuite par Cyril avec sa touche Jazz : écoutez-moi cette intro ! Pour les habitués, ce morceau on l’appelle souvent « L’aspirateur » 🙂

Ensuite, un tout nouveau titre que nous avons joué la première fois en concert le 7 juillet dernier devant la cathédrale de Bourges : « Cherry Babe ». Au départ ce titre était inspiré par un vieux titre de Bo Didley, mais il s’est transformé ensuite en joute musicale avec des petits solos de batterie, de basse (toujours avec ce gros son !!) et d’harmonica. C’était gonflé de jouer ce morceau en concert, car il avait à peine été répété … et disons qu’on s’était un peu planté … (comme personne ne connaissait le morceau, ni vu ni connu !!)

Mais avant de l’enregistrer nous avons finalisé les intro, outro et structure du morceau : et voici le premier titre des Berryblues version Cyril en boite ! Yes !

i2

Ensuite, un morceau que Cyril a composé : « Partir ». Je me rappelle quand Cyril est arrivé en répétition avec ses accords et passages en sweeping : tout de suite l’inspiration est venue, et Momone a écrit les paroles quasiment en live … Par contre musicalement, il y a eu beaucoup de travail pour arriver à le faire groover. A la batterie notamment, c’était une manière de jouer que je ne maitrisais pas du tout. En passant, au delà du superbe solo de Cyril, j’adore écouter la basse de Rodz, toujours en l’air, mais toujours dedans … Ce morceau est vraiment spécial, car il apporte quelque chose de nouveau à notre répertoire … et personnellement, il me donne envie d’une suite, au prochain album qui sait ?

Et pour finir cette journée, nous avons enregistré le deuxième titre composé par Cyril : « Coeur Maudit » ! Un futur tube de notre répertoire, qui ouvre notre album d’ailleurs ! Deux prises et le morceau était dans la boite ! A signaler que les copains avaient comploté dans mon dos pour la fin du morceau, tel que vous l’entendrez sur le disque : je n’étais pas au courant de la triple répétition du riff de fin, et que Momone allait répéter « tout son temps » …

Imaginez, on lance les machines : « silence ça tourne ! ». Il faut que je tienne bon jusqu’à la fin, car il faut absolument que la prise batterie soit bonne, pas possible de la retoucher ensuite, une erreur, et il faut tout recommencer … contrairement aux autres instruments ou voix qu’on peut refaire par petits bouts si besoin ensuite.

 Alors quand arrive la fin du morceau, la blague surprend !!!! J’ai juste eu le temps de donner un petit coup de charley à la fin … Mais au final cette prise était la bonne ! J’ai juste du passer du temps par la suite à virer les éclats de rire à la fin du titre ! C’est un album bourré d’improvisations ! 🙂

DSC_0050

Voilà, première journée terminée : un peu fatigué, on en a plein les oreilles, il est temps de faire une sauvegarde de tous les fichiers, d’ouvrir les fenêtres (!) et de se reposer !

Demain, reprise à 09h00 pour la suite …

Episode à venir : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre 2013

Episode 1/8 : introduction
Episode 2/8 : préparatifs de l’enregistrement
Episode 3/8 : premier jour d’enregistrement : 28 octobre 2013
Episode 4/8 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre
Episode 5/8 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre
Episode 6/8 : l’étape la plus longue … le mixage …
Episode 7/8 : le mastering
Episode 8/8 : visuels et finalisation du projet

 

Voodoo Men, journal de bord, épisode 2/8

Les préparatifs de l’enregistrement (de Juin à Octobre 2013)

Et oui après tout, pourquoi ne pas avoir loué les services d’un studio comme la dernière fois ?

Bonne question … nous avions adoré travailler chez Yannick (YacProd à Pruniers -36) pour notre premier album … mais là nous voulions essayer de le réaliser par nous-mêmes, en prenant notamment du temps, pour l’enregistrement, terminer les compositions, et aussi en incluant certaines « coquetteries » musicales, effets, au mixage.

Car louer un studio demande un certain budget. Je suis passionné de son, et j’ai pu acquérir avec le temps 2 cartes d’acquisition Presonus Firepod de bonne facture, et l’incroyable logiciel Studio One Pro 2, le tout sur un PC fait maison, bref, un petit home studio 16 pistes amateur sympa …

Pourquoi « l’incroyable Studio One Pro » ? Et bien parce que franchement on en a pour son argent, moins cher qu’un Protools, plus facile d’utilisation pour un musicien, et largement suffisant même pour des projets assez ambitieux. Naviguez sur le net, vous verrez que les testeurs ne tarissent pas d’éloges sur ce logiciel !

Nous avons alors décidé de tenter le pari d’enregistrer nous-mêmes … quitte à confier le mixage / mastering final à un vrai studio en cas d’échec sur ces parties là. Nous avons cependant du acheter un petit peu d’équipement, câbles ou autres, mais surtout en micro.

DSC_0038Pour le micro chant, j’ai opté pour le surprenant micro Spark fabriqué par Blue : pour 200 € environ, le son est incroyablement précis, chaleureux, et convient parfaitement à la voix de Momone !

Ne cherchez pas un meilleur rapport qualité / prix, c’est un must qui vaut largement des références bien plus chères !

Par contre, pour les voix puissantes, comme celle de Momone justement, il est nécessaire de disposer un filtre  supplémentaire devant celui fourni par Blue (très joli, mais pas très efficace).

Pour la batterie, des AKG D40 sur la caisse claire et les toms, des micros Apex 435 large bande en overhead, des micros over-heads AKG C430 pour la ride et le charley, et le célèbre AKG D112 pour la grosse caisse. Un SM57 sur la caisse claire aurait peut être été plus adapté, car plus directif qu’un D40.

Concernant les micros Apex 435, je les utilisais pour les prises de son voix ou instruments acoustiques, et je les ai essayé par hasard en overheads sur la batterie, et bien le résultat est pas mal du tout !

drum1Sur la batterie toujours, des peaux Aquarian Response 2 en frappe, la superkick 1 accompagnée de sa resonator pour la grosse caisse, le gate naturel Remo (Dave Weckl) sur la caisse claire … (une caisse claire en érable, un seul pli cintré et tourné dans le bois massif, fabriquée par Art Custom Drums). Avec le recul, je regrette de ne pas avoir mis des peaux simples et sablées sur les toms, le son aurait été plus ouvert.

La prise de son batterie reste moyenne à mon goût, mais c’est du en grande partie à la configuration de la pièce, pas assez de volume pour laisser respirer le son, et la prise de son caisse claire pas assez isolée pour le mixage. Ceci dit je cherchais un son « naturel » privilégiant les micros over-heads au reste.

Pour l’enregistrement de la guitare, Hubert (notre ancien guitariste) nous avait prêté pas mal de matos pour faire des essais (ampli, pédales etc …) Et oui, Cyril est un très bon guitariste, mais pas un mélomane du matos ! Suite à de nombreux essais, Cyril a préféré utiliser son ampli habituel, son Roland Cube 80, mais avec la célèbre pédale Ibanez Tube Screamer prêtée par Hubert à la place de la disto intégrée de l’ampli, trop typée numérique, trop compressée.

DSC_0031Pour la prise de son, un Senheiser e606 devant la membrane du haut parleur, et un micro Lem à environ 1m50 pour capter l’ambiance de la pièce, cela servira à grossir le son par la suite au mixage. Pour « gommer » l’effet transistor rendu par l’ampli, un insert dans le module Ampire de Studio One permettra d’apporter une couleur « tube », « vintage ».

DSC_0039A noter que sur la totalité de l’album, Cyril a utilisé une seule et même guitare : une Fender Stratocaster achetée d’occase, un peu destroy, mais qui sonne d’enfer, et surtout quand c’est lui qui la joue ! 🙂

Pour l’harmonica, Momone a réglé aux petits oignons son petit ampli tout lampe Ashdown, la prise de son étant également réalisée avec un e606 devant la membrane, et un Lem à 1m50 de l’ampli dans la pièce.

Pour la basse, la prise de son a été réalisée avec une prise directe sur la carte d’acquisition, et l’autre en sortie préampli du Roland Cube Basse 80 XL : on profite ainsi du son avec tous les effets habituels de Christophe, et du son direct de la basse au cas où … et heureusement qu’on a procédé ainsi car on a eu des soucis par la suite !

DSC_0036Et voilà : 16 pistes bien remplies : 1 voix pour le chant, 2 voies pour la basse, 2 voies pour la guitare, 2 voies pour l’harmonica, 9 voies pour la batterie !

Un soucis a été rencontré : mes cartes IEEE 1394 pilotant les Firepods ne sont pas équipées d’un chipset Texas Instrument, mais d’un chipset Via, et j’ai connu des soucis de déconnexion intempestives pendant certaines prises, il faut que je trouve une carte IEEE équipée d’un chipset Texas Instrument, solution préconisée par Presonus … à acheter quand on aura vendu suffisamment d’albums ! 🙂

L’enregistrement a été réalisé à la maison, pendant les vacances des enfants : ainsi la chambre de Matthias s’est transformée en cabine basse, le petit grenier en cabine guitare, la chambre de Lucille en cabine chant / harmonica, et le bureau de Cédric en cabine batterie + régie !

stud1Côté régie, l’acquisition s’est faite en direct sur les 2 Firepods, Studio One était configuré avec un routage des instruments / voix vers les sorties direct output branchées sur une table de mixage indépendante. Tous les effets étaient désactivés dans Studio One, et la latence réglée au minimum.

La table de mixage gérant les retours était reliée à un petit ampli casque à quatre sorties (15 € !…), et chaque musicien possédait ainsi le même retour casque … Configuration pas idéale dans l’absolu, car on ne pouvait pas personnaliser chaque retour à la demande du musicien, mais tout le monde s’entendait très bien et nous avons pu enregistrer dans de bonnes conditions. Si nous avions eu un deuxième guitariste ou clavier, nous aurions eu du mal à gérer ainsi les retours à cause du mélange des fréquences.

casque

Pour que ce soit plus pratique, j’avais installé un petit ordinateur portable près de la batterie, et avec le petit logiciel VNC, je prenais les commandes du « gros » PC à distance via le réseau de la Freebox … et oui, j’avais « tout compris » !

Bon, la difficulté restait quand même d’être musicien, et de gérer en même temps les machines, s’assurer après chaque prise qu’il n’y a pas eu d’incident, une piste qui sature etc … C’est là qu’on regrette la présence de l’ingé-son qui chouchoutte les musiciens …

Bref, après un dimanche après-midi d’installation, nous avons pu débuter l’enregistrement dès le Lundi matin … Épouse et enfants étant absents de ses lieux bruyants pendant la journée !!! 🙂

Episode 1/8 : introduction
Episode 2/8 : préparatifs de l’enregistrement
Episode 3/8 : premier jour d’enregistrement : 28 octobre 2013
Episode 4/8 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre
Episode 5/8 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre
Episode 6/8 : l’étape la plus longue … le mixage …
Episode 7/8 : le mastering
Episode 8/8 : visuels et finalisation du projet

 

Voodoo Men, journal de bord, épisode 1/8

Salut chers lecteurs ! Voici notre petit journal de bord pour fêter l’arrivée prochaine de notre nouvel album : « Voodoo Men ».

Les copains m’ayant confié les manettes pour mener à bien le projet, j’avais griffonné quelques notes pour me souvenir de tous ces moments qui ont jalonné cette année 2013, année chargée pour les Berryblues.

En 8 épisodes, vous saurez tout (ou presque tout ! ) ce qui s’est passé cette année,  comment notre nouveau disque a été enregistré, comment sont nées les chansons etc …

Musicalement votre !

Cédric – Décembre 2013

Les répétitions / compositions

Quand Cyril est arrivé au sein du groupe en février 2013, suite au départ de notre copain Hubert parti rejoindre d’autres horizons musicaux, une maquette était déjà bien avancée avec une dizaine de titres, certains déjà joués en concert, d’autres à l’état de compositions en cours d’arrangements, j’avais joué les guitares et la batterie, Momone avait enregistré une bonne partie des voix, et Christophe quelques morceaux à la basse …

Le résultat, enregistré entre décembre 2012 et janvier 2013 n’était pas fameux, d’une part parce que je n’avais pas une connaissance assez poussée de mon matériel et du logiciel de mon home studio, d’autre part nous n’avions pas de bons micros, et enfin parce que tout était joué séparément au clic (oui, il faut avouer que jouer la batterie et la guitare en même temps … c’est pas facile !) … et pour de la musique blues ce n’est pas très vivant …

… et aussi parce que la guitare électrique, c’est quand même pas mon truc : je suis plus à l’aide derrière les fûts de ma batterie ou sur ma guitare classique !!!

Il reste cependant de ces séances un témoignage « écoutable », un titre très rock : « La Folle de Boogaloo » …

Heureusement, l’arrivée de Cyril en février (un vrai guitariste électrique !!) a tout changé : nous avons laissé tomber ces maquettes (elles auront au moins permis à Cyril d’avoir une base pour travailler quelques nouveaux morceaux) …

Nous avons donc entamé les répétitions, Cyril s’est approprié une bonne partie du répertoire existant, que nous avons ré-arrangé, son jeu de guitare étant très différent, plus jazzy mais moins rock que celui d’Hubert, et nous avons commencé à composer de nouveaux titres …

Nous avons également participé à quelques concerts qui nous ont permis de créer une nouvelle alchimie entre les « historiques » et le « p’tit nouveau » !

concert

Pendant ce temps je me suis formé sur mon home studio, j’ai passé beaucoup de temps à réaliser des essais de prises de son, des mixages etc … et début Septembre nous avons décidé de nous jeter à l’eau pendant les vacances de la Toussaint : fin Octobre on enregistre !

En passant, un grand merci à mon vieux copain Pascal Bertrand, qui est venu plusieurs fois à la maison pour enregistrer des reprises déjantées : c’est grâce à ces essais que j’ai pu progresser dans l’utilisation du matériel 🙂

Nous avons beaucoup répété, composé, arrangé : Momone nous a une nouvelle fois bien fait rigoler avec ses textes à double sens, Cyril nous a apporté sur un plateau deux compositions musicales que nous avons adoré, Christophe s’est lâché comme jamais et prend même des solos de basse !

Une super ambiance pendant ces répétitions, beaucoup d’idées qui fusent … bref beaucoup de joie !

Les nouvelles compositions sonnent différemment de ce que nous jouions par le passé : à la fois plus jazzy, mais également très rythmée. Des morceaux à l’esprit vaudou … d’où le titre de notre album … avec notamment le morceau qui nous fait taper du pied : « Voodoo Man », un morceau imaginé par Momone, dont la musique a été composée en une répétition !

Bref, enregistrer ces chansons devenait urgent, pour pouvoir présenter notre nouveau visage au public ! Mais avant il a fallu préparer cet enregistrement … (à suivre)

Episode 1/8 : introduction
Episode 2/8 : préparatifs de l’enregistrement
Episode 3/8 : premier jour d’enregistrement : 28 octobre 2013
Episode 4/8 : deuxième jour d’enregistrement : le 29 octobre
Episode 5/8 : troisième jour d’enregistrement : le 30 octobre
Episode 6/8 : l’étape la plus longue … le mixage …
Episode 7/8 : le mastering
Episode 8/8 : visuels et finalisation du projet